Causes du TDAH – L’hyperperméabilité intestinale

Ce que l’on appelle le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (ou TDAH) ne devrait pas être considéré comme un trouble en tant que tel, mais plutôt comme les symptômes d’un problème sous-jacent de l’organisme et du cerveau. Au cours de la dernière décennie, plusieurs recherches ont relié le syndrome de l’hyperperméabilité intestinale au TDAH et à d’autres maladies chroniques. Selon leurs trouvailles, les enfants atteints du TDAH souffrent de beaucoup de problèmes gastro-intestinaux, même s’ils n’en présentent aucun symptôme! Vous vous demandez peut-être ce que l’hyperperméabilité intestinale a à voir avec un trouble du comportement comme le TDAH, en particulier si le premier est un problème digestif et le deuxième, un problème neurologique. Si vous vous renseignez sur le sujet, vous découvrirez que les dysfonctions neurologiques trouvent souvent leur origine dans les problèmes gastro-intestinaux.

Le système gastro-intestinal du corps humain est assez inhabituel car, tout comme la peau, il est en contact direct avec l’environnement extérieur. Il est également le seul système corporel possédant son propre système nerveux, que l’on appelle le système nerveux entérique. Il contient autant de neurones que la moelle épinière et est si bien élaboré que les scientifiques l’appellent le « deuxième cerveau ». En effet, 95 % de la sérotonine, le neurotransmetteur qui nous rend heureux et nous détend, est produite par notre intestin. En plus d’être le deuxième système nerveux de notre organisme, le système gastro-intestinal accueille environ 60 % de notre système immunitaire. Il comprend également un écosystème complexe de flore intestinale, soient des centaines d’espèces de bonnes bactéries qui nous gardent en santé.

Les bactéries présentent dans l’organisme ne sont pas toutes bénéfiques. En effet, certaines d’entre elles sont nuisibles à notre santé si on leur permet de se surdévelopper. Lorsqu’une prolifération bactérienne survient dans le système gastro-intestinal, les mauvaises bactéries volent les nutriments, produisent des toxines et activent le système immunitaire. Le tout déclenche une inflammation de la paroi intestinale interne. Si l’intestin est enflammé, il ne peut plus filtrer correctement les toxines et les peptides. Au lieu d’absorber les vitamines et les minéraux tout en évacuant les toxines, il fait l’inverse : les vitamines et les minéraux ne sont pas absorbés de façon optimale pendant que l’organisme absorbe des toxines nocives. Lorsqu’un tel événement survient, on dit que l’intestin de la personne est perméable, ou syndrome de l’hyperperméabilité intestinale.

Les symptômes de l’hyperperméabilité intestinale sont variés et peuvent inclure l’intolérance au gluten, les douleurs abdominales, la mauvaise mémoire, l’anxiété, la fatigue chronique et la dépression. Il n’est donc pas surprenant que ces symptômes soient les mêmes que certains des problèmes de santé éprouvés par les enfants atteints du TDAH.

Puisque de 50 à 70 % des enfants souffrant du TDAH présentent des débalancements gastro-intestinaux, guérir l’hyperperméabilité intestinale est un aspect essentiel des 14 solutions pour surmonter le TDAH proposées par la solution Sansritalin. La guérison de l’hyperperméabilité intestinale requière un protocole spécifique qui ne peut être exécuté que par un médecin formé en médecine fonctionnelle, un chiropraticien holistique ou un naturopathe. Le processus s’effectue en quatre étapes.

1.     Éliminer. À la première étape, tout ce qui surcharge le tractus gastro-intestinal est éliminé. On entend par là les allergies alimentaires, les additifs artificiels, la caséine (provenant des produits laitiers) et le gluten (provenant des produits du blé), ainsi que les bactéries nocives, que l’on neutralise à l’aide de plantes.

2.     Remplacer. Des enzymes digestives sont administrées afin d’aider à la bonne digestion des aliments.

3.     Réintroduire. À la troisième étape, des bonnes bactéries sont réintroduites afin de rétablir l’équilibre de la flore gastro-intestinale, à l’aide de probiotiques (des suppléments de bonnes bactéries) et/ou de prébiotiques (des aliments qui aident à la croissance des bactéries).

4.     Réparer. La dernière étape consiste à réparer la paroi intestinale interne afin qu’elle puisse récupérer son rôle de filtre.

Consultez la solution Sansritalin si vous désirez en savoir plus sur le rôle important de l’intestin dans le TDAH et découvrir pourquoi le rétablissement d’une fonction intestinale correcte est une étape essentielle afin de surmonter naturellement le TDAH.

8 réponses à Causes du TDAH – L’hyperperméabilité intestinale

  • Luc Jean dit :

    Bonjour,

    Je comprends très bien les raisons qui amènent à vouloir éviter les médicaments. Souffrant moi-même de déficit de l’attention et étant étudiant en médecine, je peux vous dire que c’est vraiment un trouble neurologique et qu’effectivement il faut chercher à trouver différents moyens de diminuer les symptômes et d’en diminuer leurs impacts. On peut trouver des solutions dans l’apprentissage de nouveaux comportements, en changeant les habitudes de sommeil, d’alimentation et de planification. Mais il est faux de dire que la plupart des problèmes neurologiques ont comme origine le système digestif, le TDAH n’est pas un trouble gastro-intestinal… Le système digestif n’est pas seulement un filtre non plus, c’est beaucoup plus complexe. Il ne faut pas sous-estimer par ailleurs les effets bénéfiques que les psycho-stimulants (comme le méthylphénidate) peuvent avoir sur la concentration. Et ils n’endorment pas les gens comme on pense.

    J’ai vu par hasard que vous parliez du pycnogénol: c’est un excellent anti-oxydant, qui sert aussi au traitement des varices, d’arthrose et de l’insuffisance veineuse. Mais il a été prouvé inefficace pour le TDAH.

    J’ai eu une carrière avant mes études de médecine, et j’ai réussi à compenser pour pleins de choses. Mais depuis que j’ai commencé la médication, je suis plus motivé, je suis plus concentré, j’ai plus de temps pour les autres choses (pour passer du temps avec ma famille, par exemple), ça peut vraiment changer une vie.

    • PIerre Bernier dit :

      Merci de prendre le temps pour inscrire votre commentaire. C’est vrai que la médication fonctionne, personne ne peut nier ce fait. Plusieurs personnes sont cependant hésitants à prendre la médication par peur des effets secondaires et je crois que si un enfant ou un adulte peut apprendre à fonctionner sans, il n’en sera que plus heureux. Je pense ici à l’estime de soi, la confiance personnelle et j’en passe.

      Le TDAH n’est pas un problème intestinal, c’est bien certain. Cependant il est très commun de constater que certaines personnes ( je dis bien certaines) qui souffrent du DTAH ont également certains problèmes intestinaux. Le type de problème varie beaucoup de patients à patients. Certains patients n’ont aucun problème , tandis que d’autres l’intégrité intestinale est la pierre angulaire à un bon fonctionnement de leur cerveau. Il y a trop de démonstrations cliniques pour les ignorer.

      Tous les livres écrits sur le TDAH et l’alimentation ne peuvent être faux.

      La difficulté est la suivante: lorsque nous appliquons un traitement alimentaire à quelqu’un qui n’en a pas besoin, ça ne fonctionnera pas. Comme c’est les cas pour le pycnogénol ou le sucre ou le gluten. Notre approche est globale et nous intervenons dans tous les champs connus pour trouver la meilleure solution pour chaque patient.

      Cette solution varie beaucoup de patients en patients. Il s’agit de trouver le ou les 2 ou 3 mécanismes qui entraine la dysfonction au cerveau et de les corriger pour que la sagesse du corps reprenne son travail et retourne vers l’équilibre.
      Merci pour le commentaire. Dr Pierre

  • Marie-Noël dit :

    Bonjour j’ai lu votre article sur l’hyperpermabilité intestinale et j’ai trouvé cela intéressant car je souffre de tdah, trouble anxieux, dépressions à plusieurs reprises, souvent constipée et souvent de l’acidité à l’estomac. J’ai 35 ans deux jeunes enfants et je suis découragée de souffrir en plus de troubles du sommeil. La médication n’est pas pour moi car j’ai trop d’effets secondaires. J’aimerais savoir ou je peux passer un test pour l’hyperpermabilité ? Merci

  • Bonnes pistes dans l’ensemble avec l’hyperperméabilité intestinale, la dysbiose intestinale (équilibre bactérien), les additifs et hypersensibilités alimentaires. Il faut cependant rectifier une erreur importante. La caséine est une protéine du lait et autres produits laitiers tandis que le gluten est une protéine du blé et d’autres céréales SABOT: seigle, avoine, blé – et ses variantes kamut et épeautre- orge et triticale.

  • Pierre Bernier dit :

    vous avez bien raison. Il y a eu permutation lors de la rédaction et ne nous en sommes pas aperçu. Merci de nous avoir aviser. DR Pierre

  • claire roux dit :

    Merci! Des suggestions aussi diverses que concrètes sont fort appréciées face à une condition, un syndrome ou autre dont nous acceptons de parler, nommée ici TDAH. Qu’en est-il chez l’adulte? Naissance compliquée suite à un accouchement provoqué difficile avec médication par césarienne, pleurs incessants et n’a pas fait ses nuits avant l’âge de 2 ans, voilà le diagnostic de TDAH posé et la médication instaurée dès l’âge de 6 ans sans véritable succès. Une histoire classique que trop de parents connaissent. Mon fils a maintenant 25 ans d’épreuves et d’effritement de sa vie sur tous les plans personnel, familial, social, amoureux, scolaire et du travail sans compter un dossier judiciaire. Sa compliance au traitement aux médicaments jusque là, a fait place à la consommation de drogue il y a quelques années, sans aveu que la drogue soit une forme d’automédication vue la défaillance de sa capacité d’autocritique. Il accepte de prendre des probiotiques mais leur prise est aléatoire puisqu’il présente de sérieux déficits de planification et d’organisation de son quotidien. La plupart des nombreux spécialistes consultés et les évaluations répétées parlent d’un cas sévère, complexe avec pronostic sombre. Heureusement, mon fils consulte encore son médecin de famille qui se montre ouvert aux approches, quelles qu’elles soient, qui pourraient aider un tant soit peu son jeune patient.
    Vous vous doutez bien que cet appel à l’aide provient d’une maman qui aurait préféré que son fils en prenne l’initiative. Soyez rassurés, mes attentes sont modestes et réalistes mais définitivement tournées vers l’avenir. La richesse de ce site repose en fait sur le respect et la diversité des opinions et des écoles des pensées de ceux qui s’y expriment. D’ailleurs, tous les angles sous lesquels vous traitez du TDAH sont aussi pertinents qu’intéressants.
    Le défi pour tous les parents de la Terre est de savoir comment les transformer en un nouveau point de départ concret afin d’aider le jeune adulte qu’ils continueront à guider, à devenir plus autonome. Pour qu’il puisse retrouver son chemin dans la vie. Pour que ce chemin devienne peu à peu une route et que son cerveau en imprègne les repères pour un jour devenir un GPS, à force de répétition et de nouvelles connexions.
    Toutes les voies sont ouvertes, peuvent être partagées ou combinées et méritent d’être explorées. Par où repartir…là est la question!
    Un parent à l’écoute

  • Pierre Bernier dit :

    Vous demeurez dans quelle région? Je pourrais vous recommander quelqu’un qui pourrait à tout le moins évaluez votre fils et faire certaines recommandation si possible ou nécessaires.

    • Claire Roux dit :

      Bonjour M. Bernier.
      Il habite Montréal depuis peu.
      Merci de votre aide.