Causes du TDAH – Le sucre


La relation entre le sucre et le TDAH est probablement l’un des sujets les plus controversés dans le domaine du TDAH et de la nutrition. La plupart des médecins le rejettent et citent plusieurs études n’ayant montré aucun lien entre les deux. Cependant, certains parents ont observé une détérioration si forte des symptômes du TDAH lorsque leurs enfants consomment des aliments sucrés, que personne ne réussirait à les convaincre que le sucre n’est pas impliqué. En fait, le problème est tellement chargé en émotions qu’un groupe de scientifiques a décidé de trancher le débat une fois pour toutes. Ils ont réalisé une étude sur des enfants atteints du TDAH, en informant les parents qu’on servirait des boissons sucrées à leur enfant. On a ensuite demandé aux parents d’évaluer le comportement de leur enfant. Cependant, les chercheurs ont dupé les parents : au lieu de servir des boissons sucrées aux enfants (comme le croyaient les parents), on ne leur a donné que de l’eau. Certains des parents ont cru que le comportement de leur enfant avait empiré après la procédure. Les chercheurs ont donc conclu que ce sont les croyances des parents à propos du sucre qui les amènent à croire que ce dernier est responsable de la détérioration du comportement.

Dans ce cas, qui doit-on croire? Selon notre point de vue, voici en quoi consiste le vrai problème : lorsque la médecine occidentale et la science étudient un phénomène, elles tirent leurs conclusions en se basant sur des groupes d’étude et des statistiques. De notre côté, nous nous intéressons au cas particulier de chaque enfant. Supposons qu’un chercheur sélectionne 100 enfants et leur donne des aliments sucrés. Par la suite, il observe que le comportement de seulement 10 d’entre eux s’est détérioré. Puisque la vaste majorité n’éprouve aucun problème, il conclura que le sucre ne cause pas d’hyperactivité. D’un point de vue statistique, il a raison. Si le sucre causait le TDAH, nous en souffririons tous. Cependant, ce chercheur est dans l’erreur. Il ne s’agit pas de déterminer si le sucre déclenche le TDAH en général ou statistiquement parlant, mais bien d’étudier chaque enfant en particulier. Dans notre exemple, 10 enfants sont affectés par le sucre. Ils bénéficieraient donc d’une diète réduite en sucre, ce qui ferait la différence dans leur cas, et c’est ce qui nous importe. La question ne devrait donc pas être « est-ce que le sucre cause le TDAH? », mais bien « est-ce que mon enfant, par sa singularité, est affecté par le sucre? »

Le sucre est la plus grande dépendance socialement acceptée dans le monde occidental. Il est accessible, abordable et est l’agent de conservation le moins cher de l’industrie alimentaire. Presque tous les aliments sur le marché contiennent du sucre, et la plupart des gens consomment des sucreries en ne connaissant pas les effets négatifs qu’elles ont sur leur santé. L’États-unien moyen (et non celui avec la dent sucrée) consomme l’équivalent de sa masse corporelle en sucre chaque année! Dans cet article, le terme « sucre raffiné » inclura le sucre de canne raffiné et les glucides raffinés, comme les aliments contenant de la farine blanche, les céréales, les pâtes alimentaires et le riz. Les glucides raffinés ne se différencient du sucre de canne raffiné que par un procédé chimique, et ont pratiquement les mêmes effets que ce dernier sur l’organisme.

Avant d’aborder les effets du sucre raffiné, nous allons étudier comment le sucre est transformé par l’organisme. Le glucose, le sucre à sa forme la plus simple, est le carburant principal du cerveau, ce qui signifie qu’un apport constant de glucose est nécessaire pour que le cerveau puisse bien fonctionner. On retrouve le glucose dans les fruits et les légumes verts. Cependant, de nos jours, la plupart des enfants préfèrent manger du gâteau, des sucreries, des céréales, du pain blanc, des pâtes alimentaires et de la pizza, qui contiennent tous du sucre raffiné. Ce dernier pénètre dans le sang rapidement et est donc transformé plus rapidement que les sucres naturels. Ainsi, lorsque de grandes quantités de sucre raffiné s’emmagasinent dans l’organisme d’un jeune enfant, il ou elle éprouve une bouffée d’énergie, qui entraîne une mauvaise conduite. Puisque le sucre raffiné est transformé très rapidement, il est également très vite utilisé, causant par la suite une perte d’énergie et une léthargie (ce qu’on appelle communément un « crash de sucre »)

Le sucre raffiné a également un autre effet. Vous avez probablement déjà entendu le terme « calories vides » pour décrire le sucre et la malbouffe. On dit de ces aliments qu’ils sont « vides », puisqu’ils n’apportent aucun avantage nutritionnel, mises à part les calories. En plus de ne fournir que des calories, le sucre raffiné nécessite beaucoup de nutriments afin d’être transformé par l’organisme, ce qui réduit la base nutritionnelle de l’enfant. Par conséquent, si un enfant atteint du TDAH présente déjà des carences en certains nutriments, une alimentation composée de sucres raffinés ne fera qu’empirer ces carences et le trouble de l’enfant.

De nombreuses recherches scientifiques explorent les effets du sucre sur la nutrition et la santé en général. Bien que plus d’études doivent être menées concernant la relation entre le sucre et le TDAH, plusieurs chercheurs ont confirmé le lien entre les deux. Une étude récente menée par Langseth et Dowd montre qu’un groupe de contrôle composé d’enfants ayant ingéré du sucre raffiné présentait une baisse significative des performances dans l’accomplissement d’une tâche continue, conçue pour mesurer l’inattention. Ils présentaient également des temps de réaction plus rapides que l’autre groupe, qu’on peut associer à de l’impulsivité. Il semble donc que la consommation de sucre ait accentué ces symptômes. Prinz et ses associés ont conclu, dans une autre étude, que le comportement destructeur et l’hyperactivité sont corrélés à la quantité de sucre ingérée.

Surveiller l’alimentation de l’enfant est une solution souvent négligée pour gérer le TDAH. Offrir à votre enfant une alimentation faible en glucides et sans sucre requière de la consistance et de l’attention, et nécessitera plus de temps que de simplement lui donner une pilule. De plus, certains parents ont de mauvaises habitudes alimentaires et peuvent ne pas être enclins à modifier leur propre alimentation pour le bien de leur enfant. Vous pouvez cependant considérer ce qui suit : bien que retirer le sucre des repas familiaux puisse être difficile au début, vous vous habituerez vite à éviter le sucre raffiné et les aliments mauvais pour la santé. Un changement de votre alimentation est aussi une approche plus sécuritaire et plus efficace contre le TDAH que les médicaments sous ordonnance. En considérant ce que vous savez désormais, envisagez des mesures actives pour changer l’alimentation et les habitudes alimentaires de votre enfant; c’est une solution pour surmonter le TDAH.