Comment diagnostique-t-on le TDAH?

Les enfants ont différentes personnalités, différents degrés d’énergie, différents tempéraments et n’évoluent pas à la même vitesse. L’enfant moyen éprouve de la difficulté à bien se comporter à l’école ou à respecter les règlements, et peut facilement être distrait ou agir impulsivement. Cependant, comment peut-on différencier ces comportements bien communs de l’enfance de ceux d’un enfant souffrant de trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité? Les médecins posent souvent leurs diagnostics en se basant sur des critères spécifiques tirés d’un manuel intitulé le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, version IV mise à jour. Dans la section sur le TDAH, vous trouverez dix-huit critères diagnostiques séparés en deux catégories : l’inattention et l’hyperactivité-impulsivité. Si un enfant présente au moins six des neuf critères ou plus de la catégorie inattention (ci-dessous), il ou elle pourra être diagnostiqué du TDAH de type inattentif :

  1. Ne porte pas souvent attention aux détails ou fait des erreurs d’inattention à l’école, au travail ou dans d’autres activités;
  2. Éprouve souvent de la difficulté à demeurer attentif lors de tâches ou de jeux;
  3. Semble souvent ne pas écouter lorsqu’on s’adresse à lui;
  4. Souvent, ne suit pas les instructions et ne parvient pas à finir ses devoirs, ses tâches ménagères ou ses responsabilités au travail (non relié à l’opposition ou à l’incapacité à comprendre les consignes);
  5. Éprouve souvent de la difficulté à gérer ses tâches et ses activités;
  6. Souvent, évite, n’aime pas ou est réticent à entreprendre des tâches qui requièrent un effort mental soutenu comme les travaux scolaires ou les devoirs;
  7. Perd souvent les choses nécessaires à l’accomplissement de ses tâches ou de ses activités (par exemple : jouets, devoirs, crayons, livres ou outils);
  8. Est souvent distrait facilement par des stimuli externes;
  9. Est souvent négligent lors de ses activités quotidiennes.

Si un enfant présente au moins six des neuf critères ou plus de la catégorie hyperactivité-impulsivité (ci‑dessous), il ou elle pourra être diagnostiqué du TDAH de type hyperactif impulsif :

  1. Remue souvent ses pieds et ses mains ou se tortille sur son siège;
  2. Se lève souvent de sa chaise dans la classe ou lors d’autres situations où il doit demeurer assis;
  3. Souvent, grimpe ou court partout de façon excessive lorsqu’un tel comportement est inapproprié;
  4. Éprouve souvent de la difficulté à s’adonner calmement à ses loisirs;
  5. Est continuellement en marche ou semble être entraîné par un moteur;
  6. Parle souvent excessivement;
  7. Laisse souvent échapper la réponse avant que la question ne soit terminée;
  8. Éprouve souvent de la difficulté à attendre son tour;
  9. Interrompt souvent les autres ou s’insère dans les conversations ou les jeux.

Si l’enfant présente au moins six des neufs critères dans les deux catégories (pour un total de 12 critères ou plus), il ou elle pourra être diagnostiqué du TDAH de type combiné.

De plus, les symptômes doivent être apparus avant l’âge de 7 ans, doivent se manifester dans au moins deux environnements différents (à l’école et à la maison, par exemple) et doivent être la source de problèmes depuis au moins six mois.

Les spécialistes vont également tenter d’éliminer les autres possibilités et les autres facteurs pouvant causer l’apparition des symptômes. Par exemple, certains troubles comme les problèmes d’audition, les difficultés d’apprentissage ou d’autres problèmes psychiatriques peuvent engendrer des comportements semblables au TDAH. Les spécialistes récoltent également des informations auprès des parents, de l’enseignant et du pédiatre de l’enfant afin de vérifier si ce dernier présente les critères du TDAH avant de poser leur diagnostic.

Le problème de l’approche médicale est qu’elle utilise les critères diagnostiques pour « étiqueter » l’enfant et traite ensuite cette étiquette. Elle prescrit des médicaments pour soigner les symptômes. Elle ne se soucie guère de comprendre la cause de ces symptômes.

Avec la solution Sansritalin, nous utilisons parfois les mêmes critères diagnostiques que les médecins. Cependant, nous faisons plus que simplement cocher des critères sur une liste et étiqueter le comportement de l’enfant en tant que type inattentif ou type hyperactif impulsif. Nous cherchons également les facteurs causant les symptômes, de façon à pouvoir traiter ces derniers, au lieu des symptômes en tant que tels. Saviez-vous que des facteurs environnementaux jouent un rôle clé dans le déclenchement et le traitement du TDAH? Comme nous considérons sérieusement l’environnement de l’enfant, notre évaluation de ce dernier inclut également un ensemble d’analyses de sang, des tests de pointe en laboratoire ainsi que des examens physiques et neurologiques. Nous effectuons tous ces tests de TDAH afin de dresser un bilan complet de l’historique de l’enfant et, ainsi, lui prescrire un programme de guérison stratégique : une démarche efficace et sans effets secondaires.

2 réponses à Comment diagnostique-t-on le TDAH?

  • Alain dit :

    Bonjour,

    Je suis un adulte et je me rend compte souvent que j’aurai des troubles correspondant aux TDA/H. Cela est d’autant plus prégnant car je prépare actuellement mon permis de conduire (après l’avoir loupé 2 fois étant adolescent), je constate, avec mon moniteur, mon manque d’attention évident après 15 minutes de conduite.

    Comment poser un diagnostic sur ce trouble à l’âge adulte ? Quels sont les endroits où je peux éventuellement en parler ? Mon médecin généraliste est très rassurant sur ce point, mais ne m’informe pas plus ni me donne des réponses aux troubles que je peux constater…

    Merci de votre réponse !!

  • Gensollen-Ambrosetti dit :

    Bonjour,
    mon fils est diagnostiqué hyperactif avec quelques dys…Il a 15 ans a été sous ritaline pendant quelques années et a décidé d’arrêter vers 10-11 ans.
    Ses résultats scolaires sont honnêtes malgré sa dyslexie et dysothographie! Cependant je sens bien qu’aujourd’hui ça devient plus compliqué d’autant plus qu’il est en pleine puberté!!!!
    Il refuse de reprendre la ritaline, moi je ne suis pas très adepte non plus même si elle lui a permis les 1ers apprentissages.
    Par quelle autre solution pouvons nous nous diriger?
    Cordialement
    Mme Gensollen-Ambrosetti marie-delphine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *